L’intolérance au lactose réversible du cœliaque

Qui n’a jamais entendu parler de l’intolérance au lactose en même temps que l’intolérance au gluten ? Quel cœliaque ne s’est jamais énervé lorsqu’un proche fait l’amalgame entre les deux ? Pourquoi nous conseille-t-on d’éviter le lactose au début du régime sans gluten ? Pourquoi parle-t-on de l’intolérance au lactose réversible du coeliaque ? Pour pouvoir répondre à ces questions, il faut d’abord comprendre ce qu’est le lactose et comment il est digéré par un individu sain.

l'intolérance au lactose réversible

Petit zoom sur le lactose

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est un sucre et plus précisément un disaccharide car c’est une molécule double. La digestion du lactose se fait au niveau de la paroi des intestins grâce à une enzyme joliment appelée « Lactase ». Son rôle est de couper la molécule de lactose en deux sucres de plus petites tailles : le Galactose et le Glucose. Ces deux sucres sont dits assimilables par l’organisme car nos intestins possèdent des transporteurs spécifiques qui permettent leur absorption par les cellules intestinales.

Où trouve-t-on le lactose ?

C’est une molécule principalement présente dans le lait animal et les produits laitiers. Comme pour le gluten, si vous souhaitez le supprimer de votre alimentation, il faut penser à vérifier la présence de lactose sur les étiquettes de tous les aliments que vous consommez.
On en retrouve souvent dans la composition des médicaments.

Il n’y a pas de lactose dans les boissons végétales ( « laits » de soja, d’amande, de riz, de coco) ni dans la margarine.

Que se passe-t-il si on ne tolère pas le lactose ?

Ballonnements, maux de ventre, constipations, diarrhées et même migraines peuvent être la conséquence d’une mauvaise digestion ou d’une absence de digestion du lactose.
Certaines personnes possèdent un déficit en lactase, ces personnes ont une intolérance irréversible au lactose et ne peuvent pas consommer cette molécule car ils ne la digèrent pas bien. En général, la cause de ce déficit en lactase est génétique. Il est très possible de cumuler cette intolérance avec la maladie coeliaque mais la plupart du temps les coeliaques ont « la chance » d’avoir une intolérance réversible au lactose.
Attention, l’intolérance au lactose est totalement différente de l’allergie aux protéines de lait de vache.

 

L’intolérance au lactose réversible des cœliaques

Le gluten provoque en particulier chez les malades cœliaques une destruction des cellules de la paroi intestinale. Or ce sont ces cellules qui fabriquent l’enzyme « lactase » qui permet de digérer le lactose. L’intolérance au lactose est une intolérance alimentaire métabolique, l’absence de lactase provoque l’intolérance. Si la lactase est à nouveau fabriquée, l’intolérance disparaît.

Comme les malades cœliaques (au début du régime sans gluten) ont des cellules intestinales lésées, ils n’ont pas suffisamment de lactase pour digérer le lactose qu’ils mangent. Le lactose reste donc dans le tube digestif. Là, il est fermenté par certaines bactéries. C’est ainsi qu’apparait toute la panoplie des symptômes d’une intolérance au lactose réelle.

C’est pour cette raison que les médecins conseillent parfois aux intolérants qui débutent un régime strict sans gluten d’éviter le lactose pendant quelques semaines, voir quelques mois. Le temps que les cellules intestinales commencent à se réparer et produisent à nouveau la lactase.

De la même façon, quand vous faites une erreur dans le régime et que vous avez une intoxication au gluten, il est conseillé de stopper le lactose pendant quelques jours. Le temps que tout se remette en ordre.

 Parfois, cette intolérance au lactose persiste et il faut continuer un régime sans gluten et sans lactose sur le long terme.

D’autres pathologies associées à la maladie coeliaque :

 

Was last modified 11 janvier 2018 by Mathilde

4 commentaires à propos de “L’intolérance au lactose réversible du cœliaque”

  1. Merci pour votre post. Une des informations qui revient souvent sur internet est la sensibilité à la caséine (et donc présente aussi dans les fromages, contrairement au lactose?). Savez-vous si c’est un mythe ou si il y a une base scientifique?
    Merci !

    • Bonjour Margaux,

      de rien c’est un plaisir,
      alors en ce qui concerne la caséine c’est une protéine et non un sucre comme le lactose donc elle est digérée différemment. Il est apparu dans plusieurs résultats de recherche que la caséine augmente la production de zonuline au niveau des cellules de la muqueuse intestinale. Or lorsqu’on est coeliaque, l’absorption de gluten entraîne une production de zonuline également. La zonuline est une molécule qui provoque une perte de l’imperméabilité de la muqueuse intestinale du coup l’intestin devient perméable et le gluten peut entrer dans le milieu intérieur et ensuite provoquer les réactions immunitaires chez les coeliaques (pour en savoir plus : https://maviedecoeliaque.fr/mecanisme-moleculaire-de-la-maladie-coeliaque/ ). Du coup il est possible (mais il n’a pas été prouvé) que si vous mangez trop de caséine pendant une inflammation ou une intoxication au gluten cela va aggraver les symptômes. Après si vous êtes au régime sans gluten depuis plusieurs mois et que votre muqueuse est réparée, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

  2. Bonjour
    Je suis intolérante au lactose et je souffre du syndrome du colon irritable ne devrais-je pas essayer le régime sans gluten pour qu mon intestine aille mieux?

    • Bonjour Valérie,

      Je comprends vos douleurs, vous avez raison de vous poser la question du gluten toutefois je vous déconseille fortement de débuter un régime sans gluten sans avis médical. Il est primordial que vous consultiez un gastro-entérologue avant de débuter le régime afin d’effectuer les tests pour la maladie coeliaque. Celle-ci est parfois silencieuse et le syndrôme du colon irritable peut en être un symptôme. De la même façon il est probable que les tests soient négatifs et dans ce cas le gastro-entérologue vous orientera sur un régime non strict sans gluten à tester. Si vous débutez le régime avant les tests, vous ne pourrez plus les faire et le suivi d’une éventuelle pathologie comme la maladie coeliaque peut être compromis. Ce serait vraiment dommage que vous vous imposiez un régime strict (sans trace) de gluten alors que peut-être vous n’avez pas la maladie coeliaque et le médecin peut vous prescrire un régime non strict sans gluten qui est bien plus facile à suivre. Ceci dépend des résultats des tests et seul un spécialiste peut vous orienter de ce côté là.
      Avant de débuter le régime il faut également vérifier que vous n’êtes pas carencée et vous renseigner auprès d’une diététicienne ou d’un nutritionniste car c’est un régime qui peut provoquer des carences.
      Enfin si le gluten n’est pas la cause de vos maux (pas de maladie coeliaque ni d’hypersensibilité au gluten sous-jacente) alors vous n’aurez pas à vous imposer un tel régime 🙂

      J’espère avoir pu vous renseigner un petit peu,
      je suis de tout coeur avec vous et j’espère qu’avec l’aide d’un bon gastro vous trouverez un soulagement à vos douleurs,
      Très belle journée à vous,

      Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*