Savoir lire les étiquettes et soigner son intolérance

Très souvent je reçois la même question dans ma boîte mail, cette question légitime et tout à fait normale que je me suis également posée lorsque j’ai été diagnostiquée : où est-ce que je peux trouver une liste des aliments qui contiennent ou pas du gluten ? Vous pourrez peut-être en trouver sur certains sites, la meilleure et de loin est celle de l’AFDIAG. Pourquoi ?

Parce que l’AFDIAG a tout compris, il est tout juste impossible de faire une liste exhaustive des produits qui contiennent du gluten. Vous proposer une telle liste serait totalement inconscient car les boîtes de conserve d’une marque peuvent en contenir et pas celles d’une autre. Comment vous dire alors que les petits-pois sont autorisés sans prendre le risque que vous tombiez sur une boîte qui contient des traces ?

La liste proposée par l’AFDIAG est très bien faite parce qu’elle n’indique absolument aucune marque, elle indique les endroits où il y a le plus de risques de trouver du gluten, malheureusement elle ne répond donc pas à votre question de départ. Vous ne trouverez pas de liste exhaustive des produits qui contiennent du gluten ou qui n’en contiennent pas.

Mais alors comment est-ce qu’on fait pour s’en sortir dans toutes ces restrictions ? Le plus simple et c’est le but de mon article, c’est de vous apprendre à déchiffrer les étiquettes. Vous aurez la totale maîtrise de votre régime et c’est ce qui vous aidera à vous adapter le plus vite possible à cette nouvelle vie.

lire les étiquettes

Pourquoi savoir lire les étiquettes est important ? 

Dans un premier temps pour que vous soyez autonome dans votre régime. Ce régime nous laisse peu de liberté, alors si en plus quelqu’un vous donne une liste des choses à manger et à ne pas manger, ce n’est plus une chape de béton qui vous tombe sur la tête, c’est l’immeuble en entier.

Depuis toujours, ma philosophie pour tenir ce régime très restrictif c’est de m’autoriser un maximum de liberté pour m’éviter la frustration tout en respectant la sécurité du régime. J’ai envie que vous soyez aussi libres que moi dans vos régimes, que vous puissiez vous-même décider de vous interdire un produit ou de vous l’autoriser pour que vous ne subissiez pas ce régime.

Ensuite les compositions des produits changent très fréquemment, un produit autorisé hier peut contenir des traces aujourd’hui et un produit qui en contenait hier peut devenir autorisé aujourd’hui. Pour pouvoir vous adapter à ces modifications (et ne pas passer à côté de nouveaux produits autorisés), vous devez savoir lire les étiquettes et retrouver le gluten dedans.

Enfin c’est le meilleur moyen d’apprendre à toute la famille à gérer votre problème et à les impliquer.

Savoir lire les étiquettes c’est compliqué ? 

 

Non c’est promis, si j’y suis arrivée vous y arriverez sans aucun problème. C’est un réflexe à prendre qui devient très vite automatique. Au début les courses sont plus longues mais au bout de quelques semaines (deux ou trois en général), vous êtes déjà familier avec cette pratique et vos courses seront tout aussi rapides qu’au début.

La première fois, il vaut mieux que je vous prévienne vous risquez de ne voir que le négatif, que les produits interdits. C’est NORMAL !

Je tenais à vous rassurer c’est tout à fait normal, c’est une période de transition qui dure deux ou trois courses et après vous verrez la tendance s’inverse. Vous vous serez tellement mis en tête que vous ne pouvez plus rien manger (ce qui est faux hein), qu’à chaque étiquette où c’est OUI alors vous aurez une vraie joie.

Une joie que seul quelqu’un qui découvre la mention « sans gluten » sur le pot de Nutella (oui je sais c’est mal, j’essaie de me désintoxiquer petit à petit) peut ressentir ! 

Cette vraie joie est associée à une autre sensation qu’on n’a pas l’habitude de vivre quand on est gluténovore : la gourmandise. Rappelez-vous c’était comment vos courses avant ? Vous aviez des envies ? Une curieuse envie folle de manger une sauce au pesto quand vous l’achetiez ? Pas vraiment parce que tout était une habitude, les courses c’était barbant, vous mangiez pour manger, mangiez sans plaisir, sans gourmandise (ou rarement) puisque vous ne connaissiez pas la chance que vous aviez de pouvoir TOUT manger.

Dorénavant, quand un produit que vous pensiez interdit se révèle autorisé après cette petite joie, cette belle surprise, arrive l’envie de le manger tout de suite ! Pour profiter à fond ! On ne se rend compte de cela que lorsqu’on prend un peu de recul mais cela me semble important d’en parler avec vous pour que vous puissiez voir qu’il y a aussi du positif.

Je n’ai jamais été aussi gourmande que depuis que je suis coeliaque, je n’ai jamais pris autant de plaisir à manger que depuis que je suis au régime strict.

Parce que je savoure, je savoure tout ce qui est autorisé, toutes les nouvelles choses que je découvre dans mon supermarché et pas plus tard que hier soir je me suis enfilé un paquet de minis tacos entier après avoir découvert la mention sans gluten dessus…

Il n’y a qu’en sachant lire les étiquettes que vous vivrez ces petites joies et ces bons moments de gourmandise. Vous êtes prêts à vous libérer de ces restrictions et à reprendre un peu les rennes ?

Savoir lire les étiquettes et repérer le gluten dans vos plats !

 

Attention aucune de ces listes n’est exhaustive, il peut y avoir des variantes !

Les mentions à proscrire : 

  • Blé, orge, seigle, malt, triticale, épeautre, kamut
  • Gluten
  • Amidon modifié (sans rien préciser), amidon de blé, amidon transformé
  • Arômes naturels, arômes, antiagglomérants
  • Traces de gluten, de blé…
  • Fabriqué dans un atelier utilisant du blé, du gluten…
  • Peut contenir du blé, du gluten..
  • E411 – toute la famille des E1400

Les mentions à éviter si vous êtes très sensible:

(ne contiennent pas de gluten mais peuvent faire réagir les coeliaques ou être très contaminés )

  • Maltodextrine
  • Dextrose
  • Sirops de glucose de blé, d’orge…
  • Avoine

Quelques féculents autorisées :

(en vérifiant l’absence de contamination (traces de) sur les étiquettes)

  • Riz,
  • Maïs,
  • Pomme de terre,
  • Lentilles,
  • Tapioca,
  • Millet,
  • Châtaigne,
  • Sorgho,
  • Pois-chiche,
  • Quinoa,
  • Sarrasin,
  • Soja,
  • Teff,
  • Psyllium,
  • Quelques liants autorisés : gomme de guar, gomme xanthane, arrow-root

Si vous désirez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les articles suivants qui complètent celui-ci :

 

Pour finir, parce que vous avez eu le courage d’arriver jusqu’en bas de cet article et parce que je vous aime bien je partage avec vous ma liste des courses maline sans gluten qui vous aidera aux débuts du régime :

Savoir lire les étiquettes

Was last modified 12 avril 2018 by Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*