20 questions les plus fréquentes sur le gluten [2]

Bienvenue sur l’article consacré aux 20 questions sur le gluten partie 2. Là encore je me suis amusée à lister les questions que je retrouve le plus souvent sur les forums et les réseaux sociaux et je vous ai concocté de quoi y répondre et y voir plus clair. En tout cas je l’espère ! Si vous trouvez qu’il manque des aspects dans les réponses n’hésitez pas à les rajouter en commentaire. À plusieurs cerveaux on devrait pouvoir arriver à bout de ce mystérieux gluten.

questions sur le gluten partie 2

Les réponses aux 10 dernières questions sur le gluten:

  • Quel est le suivi d’une maladie coeliaque chez l’enfant et chez l’adulte ?

Lorsqu’on est diagnostiqué coeliaque, on doit absolument suivre un régime strict sans gluten c’est-à-dire sans traces. Après mon diagnostic, j’ai dû refaire une prise de sang tous les 6 mois pendant un an et demi pour contrôler que mon régime est bien sans traces. Si c’est ok, il y a de moins en moins d’anticorps spécifiques et les carences alimentaires sont de moins en moins prononcées. Par la suite cela dépend des personnes, il y a parfois des gastro-endoscopies de contrôle. Chez l’enfant la croissance est aussi surveillée mais grâce au régime strict tout devrait rentrer dans l’ordre.

  • Le régime sans gluten est-il à suivre à vie ?

Tout dépend de la pathologie ou des personnes. En général les allergiques au gluten ou au blé suivent un régime à vie. Les intolérants non coeliaques le suivent mais pas de manière stricte et les coeliaques suivent un régime strict sans gluten à vie. Dans certains cas, quand le coeliaque est diagnostiqué très jeune voir bébé, des essais pour réintroduire le gluten sont faits. Cela dépend vraiment des personnes et cela se fait sous contrôle très très strict avec les médecins.

questions sur le gluten partie 2

  • Pourquoi débuter le régime sans gluten rime souvent avec régime sans lactose ?

Vous l’avez sûrement remarqué maladie coeliaque rime souvent avec intolérance au lactose. De base l’Homme d’âge adulte n’est pas sensé digérer le lactose, nous n’avons pas les protéines et bactéries nécessaires. Les bébés oui ! Avec l’évolution, certains d’entre nous ont conservé à l’âge adulte des gènes actifs et des bactéries qui nous permettent de digérer le lactose. Au départ on est tous intolérants au lactose mais l’évolution fait que de nombreuses personnes continuent de le digérer à l’âge adulte.

Quand notre système digestif est abimé à cause d’une maladie coeliaque, que l’on ait conservé ou non cette capacité à digérer le lactose n’y change rien. Le lactose est un facteur qui agresse encore plus notre système digestif. Les médecins conseillent donc d’éviter le lactose au début du régime sans gluten pour supprimer un facteur agressif supplémentaire et favoriser la cicatrisation du système digestif. Par la suite tout dépend de l’avis de votre médecin qui vous propose de reprendre le lactose ou pas.

  • Pourquoi certaines personnes souffrent de la maladie coeliaque ?

De nombreuses théories sont avancées par les scientifiques pour expliquer l’origine de cette maladie : des conséquences d’infections virales, de vaccins, des mutations spontanées, etc…

Une chose est sûre, il existe des gènes de prédisposition à la maladie coeliaque. Cela veut dire que les personnes qui portent ces gènes ont plus de probabilités de développer la maladie au cours de leur vie que ceux qui ne les portent pas, mais ne la développeront pas obligatoirement ! Il y a une composante génétique c’est pour cette raison que l’on teste en général les frères et sœurs et parents quand il y a un diagnostic.

  • Le sans-gluten à l’école, c’est possible ?

Oui en théorie à l’école, au collège et au lycée mais en pratique cela dépend des établissements. Si vos enfants doivent suivre un régime strict sans gluten vous pouvez mettre en place avec l’aide de votre médecin un PAI : projet d’accueil individualisé. Ceci permet de mettre en place des protocoles ou aménagements adaptés à la santé de votre enfant avec l’aide du personnel de l’école. Dans la pratique cela diffère beaucoup d’une école à l’autre et d’une commune à l’autre. Dans certains cas, un repas adapté sera mis à disposition de votre enfant par la cantine, dans d’autres cas ce sera à vous de fournir les repas.

Pour en savoir plus sur comment mettre en place un PAI vous pouvez consulter cet article.

  • Pourquoi faut-il se méfier des pains sans gluten dans les boulangeries pour gluténovores ?

On trouve assez régulièrement du pain sans gluten dans les boulangeries traditionnelles mais il faut faire attention car il n’est pas toujours adapté aux malades coeliaques. Le régime strict sans gluten des coeliaques est un régime sans traces. Pour être consommable en toute sécurité le pain sans gluten doit être confectionné dans un laboratoire différent de celui où on utilise du gluten. Un four différent, un plan de travail différent, des ustensiles différents et même une pièce différente sont nécessaire pour éviter la contamination. De même que le stockage du pain qui doit être absolument imperméable à toutes les miettes éventuelles de pain au blé.

De plus il faut toujours demander au boulanger à partir de quelle farine le pain sans gluten est confectionné. Très souvent il est fabriqué à base de petit épeautre qui contient de faibles quantités de gluten mais suffisantes pour rendre malade un intolérant.

Heureusement pour nous, de plus en plus de boulangeries sans gluten ouvrent leurs portes et continuent d’apparaître un peu partout. Il y a aussi des boulangeries traditionnelles qui respectent très bien ces règles. Et pour ceux qui comme moi n’ont pas toujours l’occasion de se rendre dans une boulangerie sans gluten, il reste l’option du fait-maison.

questions sur le gluten partie 2

  • Que faut-il savoir quand on débute le régime strict sans gluten après un diagnostic ?

D’après mon expérience, les trois choses les plus importantes sont : savoir où l’on trouve du gluten, savoir lire les étiquettes et apprendre à éviter les contaminations. Cela paraît un peu compliqué au début mais on s’y habitue rapidement. On finit par écouter notre corps, nos intestins. On fait tous des erreurs au début mais c’est comme cela qu’on apprend !

Pour avoir plus d’information sur ces trois points essentiels, je vous ai concocté un article à partir de ma propre expérience qui vous explique tout ça en détail : débuter le régime strict sans gluten. Si vous êtes déjà initiés et que vous en avez assez de jouer à cache-cache avec le gluten, voici la liste de ses cachettes les plus surprenantes.

  • Comment se faire rembourser les produits sans gluten si on est coeliaque ?

Vous avez effectué les tests sanguins et la biopsie ? La biopsie est positive ? Comme la maladie coeliaque nécessite un régime sans gluten strict à vie la sécurité sociale propose un remboursement d’une partie de vos frais en produits sans gluten. Les montants varient en fonction de si vous êtes un adulte ou un enfant mais ne dépassent pas 45 euros par mois pour un adulte.

Pour se faire vous devez mettre en place un protocole de soin (ALD non exonérante) avec votre médecin puis le transmettre à la CPAM de votre département. Lorsque toutes les démarches sont faites et acceptées vous devez chaque mois collecter les petites vignettes LPPR que l’on trouve sur les produits sans gluten et fournir un justificatif d’achat (ticket de caisse) à la CPAM chaque mois pour être remboursé.

Voici un article qui détaille et explique les différentes démarches pour obtenir un remboursement des produits sans gluten.

questions sur le gluten partie 2

  • Info ou intox, le régime sans gluten fait-il maigrir ?

Il y a quelques mois cette question nourrissait des pages et des pages dans tous les magazines féminins. En ce qui me concerne je ne crois pas que le régime sans gluten fasse maigrir. Lorsque j’ai été diagnostiquée je pesais 5 kilos de moins que maintenant, cela fait deux ans que je mange sans gluten. Bien sûr, on réagit tous différemment au régime.

Le régime sans gluten a tendance à faire prendre du poids. Les produits sans gluten que l’on achète dans le commerce sont souvent plus riches que les produits contenant du gluten. Les personnes ,qui ont remarqué une perte de poids avec le régime, ont arrêté de manger du pain, des pâtes, des gâteaux, des repas au fast-food. À mon avis ce n’est pas l’arrêt du gluten qui fait perdre du poids mais plutôt la diminution de l’apport en féculents et en sucres rapides.

De plus en plus d’études montrent qu’il existe un bénéfice à suivre le régime sans gluten uniquement si l’on est malade coeliaque, intolérant au gluten (hypersensibilité), allergique au gluten ou pour certaines autres maladies. Ce régime est très contraignant physiologiquement, psychologiquement et peut entraîner des carences alimentaires.

  • La gourmandise sans gluten c’est possible ?

J’avais envie de finir sur une note positive même très positive. Au début du diagnostic on se pose tous cette question, moi la première, voici la réponse que j’aurais adoré que l’on me donne et qui m’aurait évité pas mal de déprimes dans les supermarchés. Oui, oui et triple OUI la gourmandise sans gluten c’est plus que possible ! J’en suis la preuve vivante !

questions sur le gluten

Je suis une passionnée de pâtisserie depuis toujours. Après mon diagnostic j’ai sombré pendant un an. J’ai maudit tous les éclairs au chocolat que j’avais avalé trop vite sans en profiter ! Je maudissais toutes ces fois où je suis passée devant un double-cheese en me disant que ce n’était pas raisonnable pour mon maillot de bain !

Vous savez quoi ? Maintenant que je suis diagnostiquée je ne me prive plus. Je dis oui à ma gourmandise toujours avec modération pour ne pas me rendre malade. Mon foie, il tire la tête mais ça c’est une autre histoire qui n’a pas de rapport avec le gluten. Modération est obligé d’être mon pote. Par le biais de ce blog, j’ai retrouvé l’envie de pâtisser et devinez quoi ? Je suis bien meilleure qu’avant !

Petit à petit l’envie de cuisiner, de pâtisser d’une façon nouvelle revient et là tout est possible ! Bien sûr il faut plus d’essais, bien sûr il y a des ratés, mais quand une recette fonctionne et que je peux à nouveau me ruer sur les tartelettes et les éclairs, le bonheur est décuplé. Et parfois, je suis même fière de moi ! Parfois je dois jeter mes casseroles parce qu’elles ne sont pas récupérables, parfois mon pain explose dans mon four, parfois mes pâtes se transforment en purée. Mais le plus souvent je suis très contente du résultat ! C’est pour cette raison que je partage avec vous mes recettes qui fonctionnent. Parce que si moi j’y arrive, tout le monde peut y arriver !

Vous cherchez des recettes sans gluten ?

Je ne vous ai pas convaincu ? Alors je vous invite à faire un tour sur la page qui liste toutes mes recettes sans gluten et parfois sans lactose pour y trouver votre bonheur ! La gourmandise vous donnera envie d’essayer:

liste des recettesVoilà avec toutes ces infos, j’espère que vous avez pu trouver des précisions ou des réponses à vos questions. À travers cet article j’ai essayé de vous montrer que malgré le diagnostic, on peut se relever vite, on n’est pas seul et on est toujours aussi gourmand ! Vous y verrez aussi ma volonté de mettre le doigt sur plusieurs points que beaucoup de personnes ignorent mais qui permettront peut-être aux sans gluten de sortir des clichés de l’effet de mode. La manière est sûrement aussi maladroite que moi, mais le fond y est. Comme je le précisais dans l’article de la partie 1, cet article n’est pas exhaustif. Par contre je suis persuadée qu’ à plusieurs on peut le rendre encore plus complet. Donc n’hésitez pas à donner vos avis ou poser d’autres questions en commentaire, je pense qu’on sera nombreux à y répondre!

Was last modified 31 juillet 2017 by Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*